22448473 1638201786243461 215398611129166040 n

Ramenée par le camion balai, le Team Nomade Racing récupère ma moto à 5h00 hier matin. Les mécanos se lancent dans 3h de mécanique sans relâche.
Tout est OK, je peux repartir !
Je mesure alors la chance que j'ai de pouvoir prendre le départ de cette dernière étape.

C'est donc plus que déterminé que je pars dans la spéciale, bien décidé à finir ce rallye sur une bonne note.
Dans ce début de spéciale, je retrouve ma moto, mes sensations et prend plaisir à la piloter dans les dunes de Merzouga.

Mais ce chat noir n'est lui n'est pas décidé à me lâcher... le raccord de réservoir casse !
Je dois réparer avec ce que j'ai sous la main et repars au ralenti !
Je termine dépité et cette semaine aura été noire jusqu'au bout.

J'espère vivement que cette poisse va me lâcher et je vais faire en sorte d'en tirer quelque chose de constructif.
Je garde en tête que sur ces bouts de spéciale sans problème, les réglages mis en place avec l'équipe sont efficaces et que la vitesse peut être là, mais tellement déçu de n'avoir pu réellement concrétiser tout ce travail.

Merci à mes mécanos de n'avoir rien lâcher et d'y avoir cru autant que moi.
Merci à vous tous de m'avoir soutenu et encouragé. J'aurai aimé partager avec vous une meilleure semaine !
Merci à mes partenaires de m'avoir permis de vivre cette aventure pour en garder ensuite que le positif.

Loïc


 

22310655 1636445009752472 5949446119663522680 nJ'y ai cru...!
Dès le petit matin, je me lance sur la mécanique de ma moto ramenée par l'orga cette nuit.
A quelques minutes de l'heure à laquelle je dois quitter le bivouac, elle redémarre ! Ouf !

J'y crois, je me fais super plaisir, les sensations sont à nouveau là dans ce début de spéciale.
Mais à 75 km du départ, ... ça recommence !

Je démonte, je nettoie à plusieurs reprises mais rien y fait.
Je dois me mettre à l'évidence, je ne peux rien faire de plus et je dois la laisser à nouveau dans les dunes.

On va rien lâcher et tout faire pour trouver une solution avec le Team Nomade Racing, dès que ma moto arrivera sur le bivouac dans la nuit.

Loic


 

22405828 1635727346490905 8467586386350497034 n

Le sort s'acharne !!
Trop malmenée par la boue d'hier, dès ce matin, ma moto a montré signes de faiblesse.
Pour autant, même à faible allure, j'étais déterminé à la mener au bout...
Mais arrivé dans la portion des dunes, elle s'est arrêtée nette et n'a jamais voulu redémarré !

Puis pour couronner le tout, je me suis fait prendre dans une tempête de sable...1h30 allongé dans le sable à attendre que ça s'arrête.
L'ENFER !
Jusqu'à ce que l'hélicoptère de l'organisation vienne me tirer de là.

Arrivé au bivouac, direction le médical, j'ai les yeux en feu !
Pour la suite, on voit plus tard, j'ai eu ma dose.
Loic.


 

22221949 1634679983262308 7662906116287983778 n

Je me sentais super bien dans ce début de spéciale au guidon de mon 450, les sensations étaient là grâce aux réglages fait hier soir...mais mon élan s'est arrêté net dans un bourbier, un vrai bourbier, avec de l'eau jusqu'à la selle !!
On s'est retrouvé coincé dans la boue avec Botturi, Sunderland (en témoigne ses photos), etc.

22228350 1634680189928954 7973849573223452174 n

Les oueds se sont remplis d'eau et la spéciale a été neutralisées au km 123.
Mais pour ceux bloqués plus tôt, pas de faveur accordée, on se retrouve donc hors course. Donc plus d'objectif pour le classement général !
Mais je garde toute ma motivation de faire de belles journées lors des 4 étapes restantes.
Et de tirer le meilleur de cette "course entraînement" , à 3 mois du Dakar.

22310410 1634680063262300 6535859098719624010 n

Le team Nomade Racing et leur mécanicien font tout le nécessaire pour que je reparte demain avec une moto opérationnelle.
D'autant plus que nous partons pour 2 jours sans assistance. 1ère étape marathon demain avec 2 spéciales de 435 km puis 143 km.

Loic.


 

22195501 1633676346696005 4646018443105386784 n

Une grosse journée qui démarre à 4h00 du matin sur une liaison de 586 km et 2 spéciales rapides et piégeuses.
Difficile de retrouver ses automatismes et le bon rythme pour autant ravi de ne pas avoir fait d'erreur de navigation malgré un Road Book particulièrement technique.

Après plusieurs rallyes disputés sur le siège du copilote, c'est avec beaucoup de plaisir que je retrouve le guidon de ma moto.
Il me tarde d'être à demain pour me lâcher davantage et chercher les bonnes sensations.

Je termine 19e de cette journée et reste dans la course au côté des pilotes les plus expérimentés.